• Règlement EIMEO Va’a 2019 ICI
  • ÉMARGEMENT EQUIPES ICI

Créée sur l’idée de relier les deux collèges de l’île de MOOREA, la EIMEO VA’ASSP RACE a vu le jour en 2002. La première édition s’est déroulée le 29 mars 2002 avec 11 équipes, départ de la baie de COOK à PAOPAO et arrivée à AFAREAITU. Les deux éditions suivantes sont encore parties de PAOPAO pour arriver cette fois à TEMAE (15 et 23 équipes ont participé).

Depuis 2005, le départ est donné de la baie de NUARAI à TEMAE pour une arrivée en baie de COOK à PAOPAO. Des modifications successives ont été apporté à l’organisation et au règlement, renforçant l’originalité et la particularité de la compétition qui au fil des années est devenu le RENDEZ-VOUS incontournable des rameurs scolaires de notre vaste territoire.

En Polynésie Française, tous les archipels à l’excepté des Australes, ont déjà participé à cette course. Les établissements scolaires de BORA BORA, UTUROA et HUAHINE pour les ISLV, MAKEMO, HAO et RANGIROA pour les TUAMOTU, NUKU HIVA et UA POU pour les MARQUISES se sont joint aux nombreux collèges et lycées de TAHITI et MOOREA depuis 2002.

Depuis quelques années, c’est toute la région Pacifique qui se rassemble à cette occasion, surmontant les difficultés, principalement financières, pour venir jusqu’en Polynésie. HAWAIIENS, NEO ZELANDAIS, NEO CALEDONIENS et RAPA NUI participent à cet échange culturel, linguistique et sportif.

Des 23 collèges, des 11 lycées, des 3 C. J. A. (centre de jeunes adolescents), de l’Université du Pacifique et des 8 équipes étrangères sont issues les 265 équipes qui ont participé à la EIMEO VA’A RACE depuis sa création.

OBJECTIFS EDUCATIFS

Le projet initial est issu de la réflexion et de la mise en place par les instances du sport scolaire au début des années 2000, d’actions de prévention qui s’articulent autour des thèmes suivants : SANTE, EFFORT, CITOYENNETE.

Ainsi, outre le caractère purement sportif de la performance, cette manifestation s’inscrit dans le cadre des actions de prévention de santé, de citoyenneté et d’effort menées conjointement par les Ministères en charge de l’Education, de la Jeunesse et des Sports et de la santé.
SANTE :

Les pratiques sportives socialement reconnues et porteuses de valeurs positives comme le VA’A, sont des supports privilégiés pour amener les jeunes à une hygiène de vie fondée sur un régime alimentaire adapté et une pratique régulière de l’activité physique, gage d’équilibre et de santé.
L’indispensable entrainement préparatoire la course fait appel à un investissement personnel du sportif propice à des conduites stables et durables au bénéfice de la construction De son capital santé.

EFFORT et PERFORMANCE :

Parcourir 45 kms à la rame représente 3h30 à 4h30 d’efforts selon le niveau des équipes.
Les processus d’apprentissage passent par la motivation. La réussite passe par l’effort. Cela est vrai pour tous les apprentissages. L’effort est sensible, concret, palpable dans cette activité sportive, il fait partie intégrante de l’activité. La sanction ou la récompense est immédiatement visible.
COURAGE et TENACITE: pour poursuivre son effort malgré la fatigue et les conditions difficiles.

CITOYENNETE :

L’exercice de la citoyenneté trouve un champ d’application dans la pratique régulière des activités physiques et sportives. Dans ce cadre éducatif, le jeune en difficulté trouve l’occasion de se re-qualifier, de se valoriser, d’exercer des rôles, d’en mesurer les effets et d’en apprécier les conséquences. D’un cadre réglementaire imposé vécu passivement, le jeune devient acteur dans un cadre structuré mais librement choisi.

Alors, la EIMEO intègre une multitude de situation d’expression de ce thème :
SOLIDARITE et COOPERATION : pour cette course RELAIS qui rassemble 12 jeunes en deux formations par équipe.
MIXITE : Jeunes filles et jeunes garçons partagent une expérience collective.
PARTAGE : entre les participants de nos différents archipels et avec les visiteurs du triangle Polynésien ou d’ailleurs.
RESPECT : parce qu’il est indispensable de suivre les règles de courses dans le lagon de MOOREA et l’apprentissage et l’application du PGEM de la commune.
COMMUNION : entre les équipes qui partagent la même PASSION pour une activité sportive traditionnelle.
PLAISIR : par l’accomplissement d’efforts, l’occasion de rencontres amicales et l’expression de la culture de chaque pays, chaque territoire, chaque archipel.

ORGANISATION GENERALE

Un condensé d’actions, de rencontres d’efforts et de plaisir.

Une course ORIGINALE parce qu’elle contient des étapes variées (en ligne ou contre la montre, courtes ou plus longues).

La veille de la course :

PESEE, assemblage et réglage des va’a.
PRESENTATION des équipes et contrôles administratifs (compositions, licences).
RENCONTRE culturelle (orero, danses, haka…).

Le jour J :

Réveil et petit déjeuner dès 5h00 le matin.
DEPART de la course vers 7h00, à chaque heure, le départ d’une nouvelle étape.
ARRIVEE à TEMAE vers 15h00. Rangement des va’a et du matériel.
REMISE des PRIX.
ECHANGE CULTUREL.
ANIMATION.
RETOUR des équipes vers TAHITI en fin de journée.

LES RETOMBEES ECONOMIQUES

Le rassemblement de plus de 600 personnes a manifestement des effets sur l’impact populaire de l’évènement et sur l’économie. Parents, amis, touristes participent au spectacle et accompagnent les jeunes rameurs dans leur effort sportif.

Prestataires et commerçants de l’île participent à l’évènement et profitent de retombées non négligeables engendrées par la EIMEO.

Au niveau des Transports :

Aériens :
AIR TAHITI pour les équipes venant des différents archipels de Polynésie Française pour un montant de l’ordre de 3 M de FCP.
Autres compagnies pour les équipes étrangères (HAWAIIAN AIRLINE, AIR NEW ZELAND, AIR TAHITI NUI, AIR CALIN,…) pour un montant de 2 à 3 M de FCP par équipe selon son origine et le nombre de voyageurs

Maritimes :
Traversée de Tahiti à Moorea pour 500 personnes pour un montant d’environ 550 000FCP sur les navires de la compagnie AREMITI ou SNGV.

Terrestres :
Sur Tahiti pour se rendre au quai de PPT et sur MOOREA pour les divers trajets entre le quai et les sites de compétition et d’hébergement pour une estimation globale de 550 000FCP pour la société de transport TAIARAPU TRANSPORTS.

Au niveau de l’Hébergements et de la Nourriture :

L’hébergement en Hôtel ou pension de famille reste inconcevable au regard des moyens des associations sportives participantes. Aussi, l’ensemble des équipes participantes sont logés et nourries au sein des établissements scolaires de la place ou dans les paroisses proches. Le collège de PAO PAO, le lycée d’OPUNOHU, la paroisse de PIHAENA sont, pour l’instant, les sites d’hébergement et de restauration utilisés.
Cependant, la participation des jeunes à la course attire parents, famille et amis. Certains d’entre eux profitent de l’occasion pour passer le week-end à Moorea se logeant dans les établissements de petite et moyenne hôtellerie de l’île. Ainsi, peut-on estimer les retombées de la course à plusieurs dizaines de nuitées.

Au niveau de L’organisation et du déroulement de la course:

Le transport des rameurs remplaçant est assuré par des bateaux à grande capacité loués aux prestataires de toute l’île. La dépense correspond à un montant de l’ordre de 1millions de FCP.

Les frais de carburant des bateaux participant à la sécurité et à la surveillance de la course s’élèvent à environ 150 000FCP.

Incidences sur la population de l’île

Depuis sa création, la course s’est déroulée en grande partie grâce à la participation de la population de MOOREA.

Lors des premières éditions, ce fut grâce aux pêcheurs de l’île que les remplaçants étaient acheminés sur les zones de relais d’étape. Aujourd’hui remplacés par des bateaux à grandes capacités offrant des conditions de sécurité supérieures, les pêcheurs participent bénévolement à l’encadrement de la course et contribuent à la sécurité des jeunes rameurs.

Les associations sportives de l’île participent activement à la logistique et au prêt de matériel. Ainsi, les va’a des équipes qui viennent de très loin, des archipels éloignés et de l’étranger sont prêtés gracieusement par les clubs de Moorea.

La EIMEO VA’A est aujourd’hui le prétexte au rassemblement de nombreux rameurs de l’île qui viennent sur leurs va’a hoe, entourer et accompagner les élèves.

Lorsque la configuration le permet, les changements d’étapes se font sur le bord de plage. Depuis longtemps, la pause de midi se fait à Nuuroa, chez un particulier qui reçoit avec beaucoup de gentillesse « l’armada » déployée pour l’occasion. Cette année, le quartier de Papetoai, participera au lancement de l’étape n° 3 « contre la montre ».

La commune de MOOREA MAIAO, participe pleinement à l’évènement, mettant à disposition de l’organisation beaucoup de matériel (chapiteaux, camions, sonos, ….) indispensable à la logistique mais aussi des moyens humains participant à l’encadrement et la sécurité des participants. Police municipale, Brigade des Sapeurs-pompiers, services techniques, cellule des grands évènements, … tous sont sollicités et mobilisés pour l’occasion.

L’hôpital de Moorea dépêche infirmières et médecin pour suivre et éventuellement intervenir sur la course. Ils s’associent au service d’intervention et de secours des sapeurs-pompiers et de la fédération Polynésienne de secourisme.

CONCLUSIONS

La EIMEO VA’A RACE est avant tout un support éducatif et formateur à destination des jeunes élèves polynésiens.
Elle participe à la formation de l’individu au regard des notions d’effort, de santé et de citoyenneté.
Elle joue un rôle de renforcement de la cohésion sociale en réunissant des jeunes de toutes les composantes sociales et de tous les archipels de notre vaste territoire.
Elle lutte contre le décrochage scolaire en donnant aux élèves en difficulté, l’opportunité de se rattacher au cadre scolaire, leur donnant la possibilité d’exprimer leur expertise d’une activité sportive culturellement très importante.
Elle participe à la recherche de réussite scolaire et de l’excellence pour l’ensemble des participants qui envisage le meilleur classement.
Son caractère international la place parmi les actions éducatives de découverte de l’extérieur et d’ouverture sur le monde. Elle propose aux équipes participantes la possibilité d’enrichir ou d’exprimer leur connaissance de la culture traditionnelle de nos archipels et de découvrir celle de nos visiteurs.
Elle contribue au rayonnement de notre pays en attirant des équipes étrangères du bassin pacifique mais aussi de métropole et des départements d’outre-mer.
Elle rassemble autour d’elle une synergie d’efforts et d’actions pour pérenniser son existence et participe au développement économique du pays.

Qui sommes-nous ?

Une équipe dynamique, au service des jeunes sportifs scolaires du second degré de la Polynésie Française.

Abonnez-vous à notre newsletter

Nous contacter

BP 51 141 - 98 716 PIRAE - PF
Tél/Fax : (+689) 40 46 27 16
Courriel : sec.ussp@education.pf

Situé à Pirae, site Tuterai Tane, siège de la D.G.E.E